11 9 1950 citoyen jmg

24/11/2013

Le verre et le pet : le grand bazar

tri verrre 007.JPGCitoyen consciencieux, je m’applique, comme tous mes voisins, à déposer bouteilles en verre blanc, de couleur, PET, canettes, piles usagées, voire capsules de machine à café, dans les conteneurs bleus pour lesquels des places de parking ont été sacrifiées naguère. Or, depuis quelques jours, les bras chargés, je tente de me frayer un chemin pour déposer mes « cadavres » à l’endroit désigné. Peine perdue. Malgré de bonnes chaussures, je me suis arrêté à distance des conteneurs, de crainte de me blesser. Les tessons de bouteilles jonchent le sol. Une bagarre nocturne qui a foiré ? Que nenni ! Tout simplement, la relève n’a pas été faite, les camions ne sont pas passés. Vous les connaissez, ces camions où s’entassent tous les flacons, verre, PET, le blanc et le rouge mêlés, car seul le bon contribuable prend la peine de faire le tri. Je l’ai vu, croyez-moi !

 

Modestement, je me permets de suggérer au magistrat-conseiller-national Guillaume Barazzone, chargé de notre voirie, de pousser son petit jogging matinal, avant de sauter dans son train pour Berne, jusque dans ma rue (elle n’est pas très éloignée de la gare). Il en aura certainement le temps et il pourra constater de visu une petite lacune de ses services. Sans doute saura-t-il nous donner une bonne explication, sinon il adressera un ordre de marche à ses collaborateurs.tri verrre 005.JPG

 

Ma voisine, qui cherchait aussi à libérer ses flacons vides cet après-midi de bise noire et genevoise, lui en sera reconnaissante. Et moi aussi. Merci, Monsieur le magistrat-conseiller-national !

31/10/2013

La machine à remonter le temps

On entend ici et là que le magnat de l’horlogerie Jean-Claude Biver est intéressé par le journal Le Temps, sinon à une participation au capital. Le flamboyant patron a fait cette déclaration sur une chaîne de télévision, média où il sait briller. Le Temps est probablement la prochaine victime de la « guerre des journaux », et c’est bien regrettable.

Regrettable pour ses lecteurs et lectrices, qui ont su apprécier la qualité de ce journal. Pour ma part, j’y ai particulièrement savouré la page des chroniques consacrées à l’histoire des idées, à la politique et aux problèmes de société en général. Cette lecture a souvent accompagné mon café de la pause de la mi-journée.

 Mais regrettable ‒ et tragique ! ‒ pour les personnes qui, jour après jour, ont uni leurs talents pour nous offrir ces pages de qualité. Aussi est-il nécessaire que ce journal survive. Alors, tant mieux si Le Temps peut être « sauvé » ! Mais l’arrivée du talentueux horloger serait-elle une garantie pour un organe de presse ? Biver nous émeut. Il parle de « choix du cœur », d’« amour d’une région ». J’aurais préféré entendre « amour de la presse », « qualité de l’écrit et de l’information ». Mais les temps sont durs et toute perspective de sortie d’une situation difficile est à saluer, surtout pour un journal.

 Et si Jean-Claude Biver, le grand horloger, était la machine à remonter Le Temps ? A la bonne heure !

30/10/2013

Chienlit délibérative

Conseil municipal de la Ville de Genève, quand les esprits s'échauffent… Scène pitoyable, ce mercredi soir à 22 heures, en troisième débat sur la modification du règlement du Conseil municipal portant sur la suppression de la commission des naturalisations, quand un conseiller du Mouvement citoyens genevois se lance dans une diatribe honteuse, apostrophant de la manière la plus vulgaire et irrespectueuse des collègues des bancs d'en face. En Mai 68, de Gaulle parlait de la chienlit dans la rue... Assistons-nous, à Genève, en 2013, à la chienlit délibérative? Ou au grand carnaval?