11 9 1950 citoyen jmg

29/06/2015

Adieu, Charles Pasqua!

A l'instant, j'apprends le décès de Charles Pasqua, figure emblématique (et ambiguë) du gaullisme méridional. Il fut résistant, avec le courage qu'il fallait dans la lutte contre l'abomination nazie des années 1930, 1940. Il fut ministre, de l'Intérieur, c'est-à-dire de la sécurité. Pasqua, c'était la faconde! Un caractère, malgré les ombres inséparables de bien des actions dans le monde ô combien trouble des eaux si souvent boueuses du combat politique. Tout n'est pas lumière dans la lutte contre le mal. Hélas, hélas, hélas, comme l'a triplement écrit son maître, Charles de Gaulle.

Adieu, Charles Pasqua!

19/05/2015

Valéry Giscard d'Estaing

Le dimanche 19 mai 1974, il y a quarante et un ans ce soir, les sondages à la sortie des urnes étaient très indécis, sur le coup de 20 heures. A l'écoute des radios et des télévisions, la tension était à son comble.

Pourtant le résultat fut enfin clair: Valéry Giscard d'Estaing était élu troisième président de la Cinquième République, après Charles de Gaulle et Georges Pompidou. 

La jeunesse et un nouvel état d'esprit prenait la barre du paquebot France.

Sept ans plus tard, le vaincu de 1974 prenait sa revanche un 10 mai. Quand l'image grise de Mitterrand défila sur les écrans, avec le son de la voix blanche d'Elkabbach, j'ai lâché: "La France ne s'en remettra pas."

J'aurais tellement avoir eu tort.

19/05/2014

Giscard à la barre

Il y a quarante ans jour pour jour, le 19 mai 1974, Valéry Giscard d'Estaing était élu président de la République française. A 20 heures, les « fourchettes » des instituts de sondages à la sortie des urnes, diffusées par les radios françaises, étaient incapables d'annoncer le nom du vainqueur de cette compétition électorale. VGE? Mitterrand? Je n'oublie pas ces minutes d’attente vécues à Abidjan au milieu d'une équipe de jeunes. Mais la confirmation ne tardera pas: Giscard est élu!

 

Une nouvelle page de l'histoire de France s’ouvrait. La modernité, une nouvelle classe de politiques, un style. Giscard à la barre. Un slogan, mais davantage encore.

 

L'autre samedi, une chaîne de télévision recevait VGE dans son journal du soir. L'homme, né en 1926, est toujours aussi clair, méthodique, brillant diront certains, la mémoire systématique et infaillible. Face à lui, la France du président dit normal a pris un sérieux coup de vieux.