11 9 1950 citoyen jmg

07/02/2014

La quête de la peRFection

Par Frédérique Genet

 

Federer.JPGRoger Federer. La quête de la perfection, de René Stauffer, aux Editions Premium. Je viens de finir la lecture du livre et les 330 pages sont passées si vite! Né à Bâle le 8 août 1981, dès l’âge de 3 ans, il a une raquette entre les mains. A 8 ans, il suit déjà des entraînements de tennis, à 11 ans, il remporte un tournoi suisse junior, et on commence à le remarquer. A 13 ans, il sait qu’il veut devenir un champion, à 15 ans, il est classé n° 86 en Suisse et gagne bien des tournois en junior ; il en sera bientôt le n° 1 mondial... à 17 ans, et il rentre dans les tournois ATP. A 18 ans, il atteint le top 100, à 20 ans, il est dans le top 10... Dès les années 2000, tout ira très vite pour lui : à 22 ans, il est le n° 1 mondial ! L’année 2004 restera comme la plus belle de toute sa carrière, et cela fait déjà dix ans ! Bon anniversaire !

12/05/2013

Bonne fête à toutes les mamans !

Ce dimanche 12 mai, il y aura du sport : finale de tennis à Madrid (bonne chance, Stan !), de la formule 1 (encore en Espagne), du hockey… Mais, avant tout et c'est l'essentiel, ce dimanche est la Fête des mères. Alors, bonne fête à toutes les mamans !

 

Je veux ce billet intimiste, une fois n’est pas coutume. Le cœur d’une maman est irremplaçable au cœur d’une famille, pour un enfant et tout au long de la vie d’un homme. Une maman, c’est l’écoute. Je le sais personnellement. Les moments privilégiés de partage à la cuisine, à la sortie de l’école, à la rentrée à la maison. Je l’ai vu et je le vois encore avec mes fils (et pourtant ils sont grands, majeurs et vaccinés). Ils aiment toujours se confier à leur mère, à la faveur d'un texto ou d'un courriel. Je le vois aujourd'hui, et je souhaite le bonheur de cette part de l'existence à chacune et à chacun, avec mes deux petits-enfants. Nous promenons Paul, mais il veut maman !

L’antique psalmiste ne s’y était pas trompé : « Il en fait une mère joyeuse au milieu de ses enfants. » (Psaume 113.9)

Bonne fête à toutes les mamans !

19/01/2013

Tennis ou stade de foot ?

Mes amis connaissent mon amour immodéré de la pratique du sport. Je plaisante… Ce serait plutôt, comme disait quelqu’un : « No sport. » Toutefois, je peux me laisser emporter par un beau match de tennis, parfois de foot, devant le téléviseur à l’heure des grandes compétitions. Ainsi ce samedi matin 19 janvier à Melbourne. Du tout grand Federer : l’élégance du geste et de la raquette, un discret éclair de satisfaction sur le visage au moment du bon coup, ou le léger repli de la face quand la balle s’égare.

 

Roger s’est qualifié pour les huitièmes de finale face à un Tomic agressif, à l’expression menaçante plus souvent que convenable dans un sport de gentlemen, encouragé par les postures clownesques de supporteurs excités. Dans le calme de mon bureau, nous nous sommes demandé si nous étions au tennis, ou au foot, ou au rugby, autres sports qui ont leurs règles et leur ambiance particulière. Il fut une époque où le juge de chaise priait discrètement le public de faire silence quand les esprits s’échauffaient, histoire de mieux favoriser la concentration des joueurs.

Merci, Roger, pour cette belle matinée !