11 9 1950 citoyen jmg

27/10/2016

Martin Luther sur ARTE

Coup de tonnerre, ce 31 octobre 1517 : un jeune moine, le professeur de théologie Martin Luther, affiche quatre-vingt-quinze thèses audacieuses contre les indulgences et leur commerce sur la porte de l’église du château de Wittenberg. Sonne alors le glas du monde ancien des peurs et des superstitions. C’est l’heure de la Réformation ! L’année 2017 en marquera le jubilé, avec de nombreuses manifestations, colloques, conférences, en Allemagne bien sûr, en Suisse, en France, un peu partout en Europe, et ailleurs encore. Sans oublier un grand travail d'édition.

La chaîne franco-allemande ARTE nous promet une série historique très riche pour nous préparer à entrer dans cette année jubilaire, « Le  monde selon Luther ». Le premier épisode sera diffusé ce samedi 29 octobre, à 22 h 25 : « Le saut dans la liberté ». Le lendemain soir, à la même heure, deuxième séquence : « La recherche de la vérité ». Le cadre de la série est dessiné. Sortir de la tradition, s’engager sur le chemin de la liberté (des libertés) et de la recherche de la vérité qui libère les cœurs, les consciences et les énergies. Les producteurs du documentaire annoncent six épisodes pour aborder le chemin vers l’égalité, le rêve d’équité, la foi en l’avenir.

La série « Le  monde selon Luther » s’inscrit dans le contexte du monde dans lequel le protestantisme a évolué en cinq siècles, avec l’invention de l’imprimerie (et la diffusion des idées nouvelles), les grandes découvertes, le développement scientifique, les arts, la longue marche de la quête de la justice sociale. D’emblée, les réalisateurs allemands de la série posent la question : cinq siècles après la Réformation, les idées de Martin Luther peuvent-elles encore inspirer le monde ? Et si, de la réponse à la question, dépendait l’avenir de la civilisation ?

« Le  monde selon Luther », à voir dès samedi 29 octobre, à 22 h 25, sur ARTE.

Commentaires

"les idées de Martin Luther peuvent-elles encore inspirer le monde ? Et si, de la réponse à la question, dépendait l’avenir de la civilisation ?"
Du point de vue de la remise en question de l'interprétation des textes, des doctrines et des pouvoirs cléricaux, cette question mérite évidemment une réponse affirmative, notamment en ce qui concerne l'Islam.
Mais les pouvoirs en place qui régissent les religions dans leurs effets sur les sociétés sont toujours, par définition pourrait-on dire, hostiles à toutes les réformes, ne serait-ce que parce que celles-ci touchent à leurs pouvoirs.

Écrit par : Mère-Grand | 28/10/2016

Les commentaires sont fermés.