11 9 1950 citoyen jmg

07/04/2016

Matthieu Richelle, la laïcité heureuse

matthieu richelle.jpgProfesseur d’Ancien Testament à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, chercheur et chargé de conférences à l’Ecole pratique des hautes études, Matthieu Richelle vit avec les langues anciennes du monde sémitique. Sa passion : mettre en relation les inscriptions découvertes lors de fouilles archéologiques avec les sources bibliques.

Mais, avant la théologie et l’épigraphie, Richelle fut professeur de mathématiques, puis il partit à Jérusalem, à l’École biblique et archéologique française. Aujourd’hui, face à ses étudiants de l’Ecole pratique des hautes études de Paris, sa démarche est avant tout scientifique. Dans une interview publiée cette semaine par l’excellent hebdomadaire Réforme, il dit simplement : « Je suis le représentant de l’Etat, je ne mets pas mes convictions en avant. J’utilise les arguments scientifiques. Le texte peut résonner en eux s’ils ont des convictions religieuses. C’est une laïcité heureuse. » Pourtant, le scientifique est homme de conviction. « Evangélique, mais protestant avant tout », poursuit-il sereinement.

Matthieu Richelle sera l’un des invités de l’émission « Présence protestante » diffusée ce dimanche 10 avril 2016, à 10 heures, par France 2. De quoi parlera-t-il ? De la figure d’Adam. En toute connaissance de cause, assurément… un de ses livres est précisément consacré aux onze premiers chapitres de la Genèse, donc à nos origines à toutes et à tous ! L’enseignant ne craint pas de confronter ses convictions bibliques aux résultats de recherches qui peuvent désarçonner. Chercheur, il sait évacuer les préjugés. Mais cette vocation d’érudit et d’enseignant, non seulement dans une faculté libre mais dans un établissement d’enseignement supérieur d’Etat, a de quoi réjouir quiconque porte intérêt aux sources universelles de l’humanité. Vous l’avez dit : laïcité heureuse.

Les commentaires sont fermés.