11 9 1950 citoyen jmg

12/03/2015

Claude Monnier, le regard et la plume

Les chroniques de Claude Monnier, décapantes et originales, éveillent le regard et nous aident à comprendre un monde souvent difficile. Or, cette semaine, le journaliste genevois a signé son dernier papier dans la Tribune de Genève. Né au Rwanda, détenteur d’un doctorat en sciences politiques, grand voyageur, homme de plume, Claude Monnier fut rédacteur de politique étrangère (c’est dire sa compétence et son regard !) au regretté Journal de Genève, dont il fut le rédacteur en chef (et directeur) durant dix ans, entre 1970 et 1980, une décennie ô combien turbulente !

En 1982, avec son collègue Marian Stepczynski, il crée Le Temps stratégique, revue haut de gamme éditée par Sonor SA, la société éditrice de La Suisse. (Il convient de le préciser, puisque ce 13 mars rappelle la publication du dernier numéro du défunt quotidien national, en 1994…) Le Temps stratégique analysera en profondeur la politique helvétique et internationale, l’économie, la culture, les mouvements de notre société. Il ira au-delà du factuel, avec des signatures éminentes, notamment celle de l’ancien ministre et académicien français Alain Peyrefitte. Il saura lire les signes du temps, annonciateurs de changements profonds dans la société, notamment dans les domaines de la science et de la technique. Le Temps stratégique, c’est une odyssée passionnante et de très grande qualité.

Je garde un souvenir reconnaissant du Temps stratégique, auquel j’ai collaboré en qualité de correcteur. Le jour où nous avons tourné la dernière page de cette belle revue, au mois de juin 2001 (la centième livraison !), Claude Monnier a adressé à toutes les personnes qui avaient œuvré à sa publication un cédérom contenant tous les numéros. Je me souviens du petit message à l’encre bleue qui l’accompagnait : la classe et l’élégance de l'écriture ne s’oublient pas !

 

Merci et belle nouvelle étape de vie, cher Monsieur Monnier ! J’espère que nous profiterons encore de vos talents. Un livre, pourquoi pas ?