11 9 1950 citoyen jmg

26/01/2014

Oui, Stan pouvait gagner !

SANY0017.JPGDimanche 26 janvier 2014, début de matinée sur France-Info : « Le Suisse Wawrinka ne peut pas gagner contre Nadal… » Le ton du journaliste était définitif, sans appel. Il savait et il avait déjà fait le match.

 

Le match fut haletant, un de ces grands moments de tennis qui tient en haleine tout un peuple, et davantage encore. Le départ en conquérant du Vaudois, les premières grimaces de Nadal, le soigneur et de longues minutes au vestiaire. « Il faudra bien qu’on nous explique », se hasarde le commentateur du journal de la télévision romande au 12:45. Un sursaut du Majorquin, une déstabilisation momentanée de Stan et, enfin, le quatrième set. Il l’a fait ! Ovation prolongée.

Et pourquoi Wawrinka ne pouvait-il pas gagner ? Les commentateurs parisiens devront cesser leur petit jeu de décideurs du sport. Marre de cette arrogance hexagonale, de ce mépris du pays voisin et ami, de cette suffisance. Avec ma femme, nous faisons partie de ceux qui le suivent et qui pensaient qu’il pouvait gagner. Pas parce qu’il est Suisse, mais parce qu’il a fait un véritable travail d’Helvète sur lui-même depuis une année. J’ai suivi les compétitions de Melbourne 2014 ; j’ai vu son parcours et de quelle manière il a éliminé les meilleurs. Il est rare que le sport m’émeuve, mais, ce matin, Stan m’a ému. Son jeu était sublime, malgré les accrocs du crazy match. J’ai partagé la joie de sa famille, de ses entraîneurs, la joie de milliers de fans. J’ai partagé les larmes du vainqueur, humble, égal à lui-même. « Je ne sais pas si je rêve… je verrai demain matin », dit-il, l’émotion à peine contenue, avant de brandir le trophée si mérité.

 

Les radios françaises peuvent baisser le son et cesser de faire la loi avant le jeu. Henri Leconte, lui, l’ancienne gloire du tennis de France, a vu juste : « Wawrinka peut gagner ! » Il a gagné. Bravo le Vaudois ! Merci Stan !

SANY0023.JPG


Les commentaires sont fermés.