11 9 1950 citoyen jmg

31/12/2013

2014


Pour une année lumineuse!


etoile au couchant.JPG


30/12/2013

Petite histoire cévenole

Dans un village des Cévennes, on se moquait d’Yvon Rossel, un agriculteur-apiculteur aujourd’hui à la retraite. Il n’avait que deux vaches… Mais, avec son humour provençal, il répondait qu’il possédait de nombreux pommiers et 10 millions d’abeilles !

Mais il a plus encore. Dans la grande pièce de la maison de ses ancêtres qu’il habite, il y a un petit bureau et, sur ce bureau, une Bible est posée à la vue de tous. Cette Bible a été imprimée à Neuchâtel en 1772, époque où les protestants français vivaient leur foi avec mille difficultés.

Sur le bois de ce bureau, ces mots sont gravés : « Le Saint Nom [du Seigneur] soit loué et béni éternellement. Ainsi soit-il ! » Yvon Rossel raconte que sa  mère disait de ce meuble : « J’y tiens comme à la prunelle de mes yeux. On ne peut pas se défaire d’un témoignage de foi ancestral comme celui-là. Faire graver un tiroir, ce n’était pas sans conséquences. On pouvait être trahi. »

Cette Bible était comme une lampe posée sur le meuble de la pièce principale de l’ancêtre huguenot d’Yvon Rossel. Elle « éclairait » tous ceux qui étaient dans la maison. Plus encore, elle était un témoignage courageux, en même temps qu’une prise de risque considérable pour son propriétaire, dans un temps où la tolérance était la grande absente du royaume.

 

Je tiens cette petite histoire de l’excellent hebdomadaire Réforme, qui l’a publiée il y a un certain temps déjà. Elle me revient en mémoire en cette fin d’année et je ne résiste pas à l’envie de la poster sur mon blog. Pour l’agriculteur-apiculteur cévenol, cette Bible imprimée en Suisse est l’héritage qui lui tient le plus à cœur. Allez savoir pourquoi…

24/12/2013

Magnificat

Un joyeux Noël de paix et de lumière à toutes les lectrices et tous les lecteurs des blogs de notre quotidien genevois préféré!

Et Marie dit:

Je magnifie le Seigneur,
je suis transportée d'allégresse en Dieu, mon Sauveur,
parce qu'il a porté les regards sur l'abaissement de sa servante.
Désormais, en effet, chaque génération me dira heureuse,
parce que le Puissant a fait pour moi de grandes choses.
Son Nom est saint,
et sa compassion s'étend de génération en génération
sur ceux qui le craignent.

Evangile de Luc 1.46-50