11 9 1950 citoyen jmg

30/11/2013

La belle ouvrage!

psaumes.jpgUne vente aux enchères a battu tous les records cette semaine aux Etats-Unis. En quelques minutes, une édition du Bay Psalm Book, imprimé en 1640 dans la colonie de la Baie de Massachusetts, a été adjugé pour une somme de plus de 14 millions de dollars ! Il n’en fallait pas davantage pour attirer ma curiosité. Coup de projecteur sur cette tranche d’histoire de la Nouvelle-Angleterre.

La Baie de Massachusetts est l’une des treize colonies qui se soulèveront contre le roi d’Angleterre, ce qui conduira à la naissance des Etats-Unis. Mais, en ce XVIIe siècle, nous en sommes loin. L’histoire de la colonie est marquée par l’arrivée, en novembre 1620, d’une centaine d’immigrés partis de l’Angleterre à bord du Mayflower. Ils fuyaient l’intolérance religieuse de leur pays. Les premiers pas sur la terre nord-américaine ne seront pas faciles. Ils souffriront des rigueurs du climat, de la faim, des maladies. Plusieurs succomberont. A l’automne 1621, la communauté célébrera un jour d’actions de grâces pour marquer les premières récoltes sur la terre de la liberté. C’est le Thanksgiving Day, que les Américains respectent chaque année. En 2013, ce fut ce dernier jeudi.

1638. Ma curiosité m’a conduit à cette petite découverte cette semaine. Stephen Daye installe la première presse à imprimer du continent nord-américain. Il n’est pas imprimeur, mais serrurier. Matthew, son fils de 18 ans, sera apprenti imprimeur et l’œuvre de son père lui devra beaucoup. Le fait paraîtra anecdotique pour l’esprit blasé et gavé d’événements spectaculaires de notre XXIe siècle, mais il n’est pas sans conséquences. Cette presse, installée dans la demeure de la veuve d’un pasteur qui l’a fait venir de Londres, sera à l’origine du développement phénoménal d’une production typographique qui influencera la vie sociale, politique et religieuse du Nouveau-Monde.

En 1639, quelques pasteurs érudits se lancent dans l’entreprise ambitieuse de publier une nouvelle version du psautier biblique. En traduisant le texte hébreu en langue anglaise, leur préoccupation est claire : la conscience plutôt que l’élégance, la fidélité plutôt que la poésie. Ils l’écrivent dans la préface de l’ouvrage. Tâche immense : ils veulent donner au texte anglais toute la tonalité et la richesse de la poésie hébraïque.

1640, Cambridge, Massachusetts. L’équipe de Stephen Daye imprime la première édition du Bay Psalm Book. Une prouesse : on admire, dans la préface, des mots en typographie hébraïque ! Tirage : 1700 exemplaires. Provenance des caractères de plomb (types) et du papier : l’Angleterre. En 1698, une neuvième édition du psautier sera publiée, avec la musique. La piété de ces protestants congrégationalistes s’exprime par le chant des psaumes lors du culte !

Le Bay Psalm Book est le premier livre imprimé sur le territoire nord-américain. Mais non seulement. Il est considéré aussi comme le premier livre qui y fut écrit. Et quel travail d’écriture, la traduction des Psaumes !

 

Il convient de saluer le premier libraire de cette Amérique des pionniers, Hezekiah Usher. Il vendra, dans sa boutique de Cambridge, les premiers exemplaires du Bay Psalm Book. De nos jours, onze exemplaires de cet ouvrage ont été répertoriés, notamment à la Librairie du Congrès de Washington, aux universités de Harvard et Yale, à la New York Public Library et chez David Rubenstein, qui en a fait l’acquisition le 26 novembre 2013… par téléphone, il était en Australie. Le distingué philanthrope ne gardera pas ce trésor pour lui seul : il le prêtera à des bibliothèques. Heureux, l’homme !

Les commentaires sont fermés.