11 9 1950 citoyen jmg

16/11/2013

Si dangereux, le Nouveau Testament ?

Le ton de « L’encre bleue » de la Tribune de Genève de ce samedi 16 novembre 2013 était curieux et mal informé, à la limite de la désinformation. La rubrique, d’ordinaire vive et limpide, laissait, pour une fois, une couleur bien sombre. Notre Julie avait trempé sa plume dans une encre noirâtre pour nous dessiner à traits épais une caricature de la présence de l’Association internationale des Gédéons à l’entrée du cycle d’orientation des Voirets, mercredi dernier.

 

Les Gédéons ? Ils sont 300 000 hommes et femmes de 194 pays engagés dans la vie active, le monde professionnel et l’économie. Ils consacrent une partie importante de leurs loisirs à distribuer des Nouveaux Testaments avec Psaumes dans les hôtels, écoles, centres universitaires, hôpitaux, sites militaires, prisons. Résultat des courses en 2013 : 1,7 milliard d’exemplaires du Nouveau Testament, en plus de 80 langues ! On peut rencontrer des Gédéons aux stations des transports en commun dans les grandes villes. A proximité des écoles aussi, et là est l’objet du crime, tout au moins à Genève…

NT 1.JPGA proximité et non à l’intérieur des établissements, comme aux Voirets l’autre jour. On est moins choqué par d’autres trafics (regardez certains détritus dans les cours d’école), par la distribution de flyers pour des soirées de toutes sortes, mais ce petit livre bleu fait peur. Il y a quelques années, un député était même intervenu au Grand Conseil au nom de la sacro-sainte (?) laïcité, nouvelle religion de l’Etat moderne.

Notre Julie parle de missionnaires, d’évangélistes, « polis, gentils et propres sur eux »… C’est bien la moindre des choses ! On n’en dira pas autant pour d’autres personnes qui s’activent auprès de nos adolescents. Le Département de l’instruction publique manifeste un souci évident de la santé (mentale ?) des élèves, puisqu’il envisage l’intervention « des îlotiers pour garantir, dans ce genre de cas, le libre passage des enfants ». Merci à lui. Il est vrai que les îlotiers ne sont pas très occupés dans nos quartiers.

Ces Gédéons ne sont pas que des évangéliques. J’ai le souvenir d’un culte du dimanche matin, dans une paroisse de l’Eglise protestante de Genève. A plusieurs, ils ont animé le service et présenté leur travail. L’intérêt des paroissiens était évident. Cette semaine, notre télévision romande interviewait un responsable de la police judiciaire de Lausanne. La caméra s’est attardée en gros plan sur son bureau… les dossiers en cours, bien sûr, et un Nouveau Testament bleu des Gédéons !

Le propos de « L’Encre bleue » de ce samedi était d’autant plus malvenu pour nous que, cette semaine, nous avons rencontré à Genève un Gédéon du midi de la France. Il vient de perdre sa femme, une cousine de mon épouse. Atteinte d’un cancer qui se généralisait, elle a consacré ses dernières forces à distribuer les petits Nouveaux Testaments bleus autour d’elle, à l’hôpital, auprès des médecins et des infirmières, parmi ses compagnons de douleur. Elle et son mari étaient des membres actifs de l’Association internationale des Gédéons, d’abord sur l’île de La Réunion, puis à Toulon. Il est juste de souligner qu’ils se consacraient à cette tâche pour une raison essentielle : ce petit Nouveau Testament avait transformé leur vie. Ils y ont rencontré leur Sauveur. Leur vie en fut changée !

 

N’ayez pas peur ! N’ayez pas peur du travail des Gédéons dans notre ville et à proximité de nos écoles ! Heinrich Heine, journaliste et écrivain allemand du XIXe siècle, aimait dire qu’il n’avait « ni Dieu ni Maître ». Il a pourtant écrit cette phrase : « Tout est dans ce livre. C’est le Livre des livres: la Bible. »

Les commentaires sont fermés.