11 9 1950 citoyen jmg

11/08/2013

Rendez-vous au Pyramus

C’est le nouvel établissement à la mode à Genève. Les amoureux de la nature, les défenseurs de l’environnement, les esthètes amateurs de jardins, de fleurs et de senteurs y vivront un moment de rêve. Le Pyramus ? Le restaurant tout neuf du Jardin botanique, sobre et moderne ; l’espace est plus grand que l’ancien établissement, qui avait fait son temps ; l’offre est élargie pour un repas d’été ou une boisson à des prix tout à fait honnêtes pour le lieu, à deux pas d'un lac qui s’offre aux regards des citadins du lieu et des touristes. Les petites tables bien dressées sont une belle carte de visite.

 

Je devais faire la connaissance du Pyramus. A la faveur du lendemain des feux d’artifice de nos fêtes genevoises et d’un dimanche matin bleu et ensoleillé, nous sommes allés voir, comme on dit. Promenade à deux sous la voûte des arbres séculaires, au bord des petits étangs où la nuit des batraciens s’étire paresseusement, à l’arrêt devant les fleurs éclatantes de lumière. C’est l’extase. Dieu, que la création est belle ! Là, aux portes de la ville, me revient en mémoire la mélodie attribuée à Mozart, avec ses paroles si belles chantées au temple : « C’est lui qui nous donne le printemps joyeux, les fruits de l’automne, l’été radieux. »

AP de Candolle.JPGLe Pyramus, vous connaissez ? Bien sûr ! Quand la Ville de Genève a décidé de requalifier l’espace destiné à la restauration des Conservatoire et jardin botaniques, institution mondialement connue et qui attire aujourd’hui des scientifiques du monde entier, impossible de ne pas penser à l’illustre botaniste genevois Augustin Pyramus de Candolle, né le 4 février 1778, décédé en 1841, pour baptiser le nouveau restaurant.

De Candolle est à l’origine du premier jardin botanique de Genève, au parc des Bastions. On nous dit qu’il a décrit 6350 nouvelles espèces de plantes et que sa collection personnelle s’élevait à 135 000 spécimens en 1835, pour atteindre le nombre impressionnant de 161 348 à sa mort.

 

Cet auguste Genevois mérite bien un petit arrêt dans cet endroit mythique. Les amoureux d’espaces verts y trouveront un moment de délassement et de rêverie. Rendez-vous au Pyramus.

Les commentaires sont fermés.