11 9 1950 citoyen jmg

21/06/2013

Solstice

lac versoix.JPGVersoix, 21 juin 2013. Les esprits chagrins ne voulaient plus y croire… mais l’été est venu. Impossible de laisser passer ce premier jour de la saison du soleil sans une balade à Port-Choiseul, notre petit Saint-Jean-Cap-Ferrat de la côte lémanique !

Tout y était cet après-midi, l’eau, le soleil, les pins parasols, les oiseaux, la végétation, et même les avions en descente élégante vers l’aéroport tout proche. La touche de nostalgie en plus. Et la joyeuse anticipation des vacances.

 

Bonne promenade à tous les amoureux, et bel été !

13/06/2013

Maître Barillon

La Tribune de Genève de ce jeudi publie un beau portrait de Maître Jacques Barillon, personnalité originale du barreau genevois. Qui ne le connaît à Genève ? Visage émacié, coupe de cheveux d’un autre temps, veste de cuir élimée, mais quel talent quand il revêt la robe d’où apparaît le jean, visible pour un peu que vous quittiez le regard embrasé du rhéteur ! La voix. Quelle voix, l’artiste ! Quelles improvisations ! Assis dans le cercle des jurés, j’ai entendu la présidente de la cour d’assises le prier de sortir du jeu que les habitués du palais ne connaissent que trop bien…

Maître Barillon a accepté d’être le conseil des parents de Marie, tragiquement assassinée le mois dernier. L’avocat est habitué à tous les « trucs » du métier, mais, ici, pointe une sincérité émouvante. Enfant, il vivait à Villars-sur-Ollon. L’an dernier, son père y est décédé et c’est Antoine Schluchter, le pasteur du lieu, qui a officié pour ses obsèques. A l’heure de la réception qui a suivi, une jeune fille, radieuse, accueillait les invités. C’était Marie. « Cette affaire est sans précédent dans ma carrière. Son meurtre m’a bouleversé », confesse l’homme du prétoire. Emu. Et nous avec lui.

10/06/2013

L'amour de la sagesse

Ils sont dix-huit, collègues, amis, anciens étudiants, à offrir ce témoignage de reconnaissance au professeur Henri Blocher, à l'occasion de son 75e anniversaire. La publication est dirigée par Alain Nisus, professeur à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, qui ouvre le livre par un chapitre remarquable (35 pages), « La contribution d’Henri Blocher à la réflexion théologique ». L’ouvrage est divisé en trois grandes sections, « Ancien Testament », « Nouveau Testament », « Histoire et dogmatique » avec, écrit Nisus dans son introduction, « différents types de textes traitant d’une diversité de problématiques : exégèse, histoire de la pensée chrétienne, étude de théologie, de philosophie voire de sociologie. Par leur nombre et leur diversité, ces contributions témoignent de l’ampleur du rayonnement exercé par Henri Blocher en tant de domaines. »

Le livre est destiné à un public averti, mais l’amateur d’une pensée solide en ces matières y puisera avec délices. Il n’est pas interdit de pousser la réflexion en matière biblique, de se dépasser un peu ! Les auteurs du collectif ne manquent pas d’originalité dans le choix des thèmes développés. Ainsi Emile Nicole, « La crainte du Seigneur, commencement et fin de la sagesse » ; Pierre Berthoud, « Gilgamesh et l’Ecclésiaste, deux sages en quête de bonheur » ; Christophe Paya, « La parabole du roi et des deux débiteurs (Matthieu 18.23-35) : grâce et responsabilité dans la communauté des disciples » ; Paul Wells, « Vous avez dit calviniste ? » ; Lydia Jaeger, « Herman Dooyeweerd, la ‹spéculation sur le logos› et la vérité ; Jean Baubérot, « La participation des évangéliques à la construction de la laïcité ». La présentation des auteurs est volontairement succincte dans cette note.

L’annexe est imposante, longue recension d’articles signés Henri Blocher et publiés dans des ouvrages collectifs, des revues, des dictionnaires, des écrits collectifs, sans compter la dizaine de livres du théologien, dont un en anglais !

 

L’amour de la sagesse. Hommage à Henri Blocher, sous la direction d’Alain Nisus, Edifac-Excelsis, 2012, collection Interprétation, 406 pages.