11 9 1950 citoyen jmg

13/06/2013

Maître Barillon

La Tribune de Genève de ce jeudi publie un beau portrait de Maître Jacques Barillon, personnalité originale du barreau genevois. Qui ne le connaît à Genève ? Visage émacié, coupe de cheveux d’un autre temps, veste de cuir élimée, mais quel talent quand il revêt la robe d’où apparaît le jean, visible pour un peu que vous quittiez le regard embrasé du rhéteur ! La voix. Quelle voix, l’artiste ! Quelles improvisations ! Assis dans le cercle des jurés, j’ai entendu la présidente de la cour d’assises le prier de sortir du jeu que les habitués du palais ne connaissent que trop bien…

Maître Barillon a accepté d’être le conseil des parents de Marie, tragiquement assassinée le mois dernier. L’avocat est habitué à tous les « trucs » du métier, mais, ici, pointe une sincérité émouvante. Enfant, il vivait à Villars-sur-Ollon. L’an dernier, son père y est décédé et c’est Antoine Schluchter, le pasteur du lieu, qui a officié pour ses obsèques. A l’heure de la réception qui a suivi, une jeune fille, radieuse, accueillait les invités. C’était Marie. « Cette affaire est sans précédent dans ma carrière. Son meurtre m’a bouleversé », confesse l’homme du prétoire. Emu. Et nous avec lui.

Les commentaires sont fermés.