11 9 1950 citoyen jmg

09/02/2013

Un verre, ça va…

Ville de Genève, Conseil municipal, commission des financesGenève, heureuse cité ! Pourtant, notre Tribune a fait état d’un problème sérieux qui déchire nos élus : la commission des finances du délibératif de la Ville de Genève est privée de vin ! Ces parlementaires assidus de la commission se réunissent en fin de journée pour étudier les dépenses de la municipalité et ils ont droit à un (modeste) repas avant la reprise de leurs débats en soirée. Mais le président de ladite commission, dans un geste auguste, napoléonien même, a décidé : plus de vin ! Colère d’élus et perspective d’arbitrage. Saine mesure d’économie ? Garantie de sérénité et de calme pour y voir plus clair dans les finances de la Ville ?

 

J’ai en mémoire un reportage télévisé réalisé dans la capitale suédoise, Stockholm. A la pause de midi, le premier ministre et son gouvernement in corpore sont réunis autour d’une table garnie de sandwiches. Mais régime sec et frais, eau minérale ou, pour les amateurs, bière légère. Voilà comment déjeune le gouvernement de la nation, à l’unisson certainement des employés de l’administration. (La Suède ne nourrit pas forcément les privilèges.) La bouteille n’est-elle pas prohibée sur les lieux de travail, dans l’administration comme dans le secteur privé ? Choquant ? Absolument pas !

Mais laissons se jouer les arbitrages genevois ! S’il y va de la qualité du travail parlementaire, de la lucidité et de la créativité, écartons les flacons… ou buvons, mais genevois !

Les commentaires sont fermés.