11 9 1950 citoyen jmg

01/02/2013

Conducteurs TPG épiés. La bonne méthode ?

La méthode me résulve. Notre bon journal quotidien local nous annonce que les conducteurs des Transports publics genevois sont surveillés d’une bien curieuse manière. A l’appui de l’information, deux agents (« experts »), cachés derrière un arbre du parc des Bastions, dans le froid (les povres !), carnet et stylo en main, relèvent consciencieusement les faits et gestes des conducteurs lors d’une panne simulée… le feu de signalisation des trams sur la place de Neuve a été débranché. Malin.

 

Quelle belle méthode, digne de régimes que nous croyions défunts ! Les petits chefs (même pas, ils sont des collègues de la compagnie, quelle mentalité !) épient, cachés. Notre compagnie publique n’a-t-elle rien de mieux à faire ? Déjà que les conducteurs travaillent dans des conditions souvent épouvantables à cause de la circulation, des bouchons, des chantiers, des deux-roues doux ou motorisés, des incivilités d’automobilistes agressifs et irrespectueux des règles communes de la circulation et du fair-play, des piétons imprudents, des usagers irascibles, de la neige et des routes mal déblayées, et j’en passe, les voilà désormais épiés, harcelés par des gens dissimulés pour mieux sévir. Question méthode et psychologie, on ne fait pas mieux. Vive la motivation !

Je pense depuis longtemps que les agents de conduite de nos transports en commun mériteraient une prime substantielle de fin d’année. Le geste honorerait nos élus du Grand Conseil. A bon entendeur, salut !

Commentaires

Au lieu de perdre son temps à épier ceux qui bossent dûrement, les grands chefs des TPG feraient mieux de nous remettre le tram 16.
Merci!

Écrit par : Christian | 01/02/2013

Effectivement, c'est du grand n'importe quoi. Plus que douteux d'un point de vue déontologique. Passerait encore si cette opération était conduite à des fins pédagogiques, c'est-à-dire si il y avait ensuite un débriefing avec les conducteurs objets de la surveillance, dans un but de conseil et d'amélioration des actions à entreprendre dans le cas où une panne réelle devait survenir à l'avenir. Mais si c'est juste pour "fliquer", alors ça n'est pas correct, bien que ce genre de petites mesquineries ont actuellement le vent en poupe un peu partout.

Écrit par : NG | 09/02/2013

Les commentaires sont fermés.