11 9 1950 citoyen jmg

19/01/2013

Tennis ou stade de foot ?

Mes amis connaissent mon amour immodéré de la pratique du sport. Je plaisante… Ce serait plutôt, comme disait quelqu’un : « No sport. » Toutefois, je peux me laisser emporter par un beau match de tennis, parfois de foot, devant le téléviseur à l’heure des grandes compétitions. Ainsi ce samedi matin 19 janvier à Melbourne. Du tout grand Federer : l’élégance du geste et de la raquette, un discret éclair de satisfaction sur le visage au moment du bon coup, ou le léger repli de la face quand la balle s’égare.

 

Roger s’est qualifié pour les huitièmes de finale face à un Tomic agressif, à l’expression menaçante plus souvent que convenable dans un sport de gentlemen, encouragé par les postures clownesques de supporteurs excités. Dans le calme de mon bureau, nous nous sommes demandé si nous étions au tennis, ou au foot, ou au rugby, autres sports qui ont leurs règles et leur ambiance particulière. Il fut une époque où le juge de chaise priait discrètement le public de faire silence quand les esprits s’échauffaient, histoire de mieux favoriser la concentration des joueurs.

Merci, Roger, pour cette belle matinée !

 

 

Les commentaires sont fermés.