11 9 1950 citoyen jmg

11/01/2013

L'étonnant Mr. Lew

 

Direction des ressources humaines, à l’heure du dépouillement du courrier. Le curriculum du candidat est élogieux, mais la signature laisse songeur… 

lew2.jpg

Juriste, docteur en droit, il gravite depuis les années Reagan dans les allées du pouvoir de la Ville fédérale américaine, mais dans le sillage du speaker de la Chambre des représentants, le colosse démocrate Tip O’Neill. Il côtoie le monde de la banque et de la finance à New York, avant de revenir à Washington pour servir dans les administrations Clinton et Obama. Cette semaine, il a été nommé secrétaire au Trésor pour le second mandat de Barak Obama.

Qui est-il ? C’est la devinette de la semaine pour nous Européens. Ni trait ni point dans le paraphe pour évoquer la moindre lettre, et moins encore une esquisse de nom. Pourtant, le tortillard a traversé tous les continents à la vitesse de la lumière internet. C’est Mr. Jacob J. Lew ! Il ne manque certainement pas de qualités, ce monsieur, paraît-il distingué et secret (on l’aurait deviné !).

Avance-t-il camouflé dans la guerre économique et financière qui se profile ? Le monde de la finance, de nos jours surtout, n’est pas celui où la lampe est mise sur le boisseau. Que nous cache l’étonnant Mr. Lew ? La Suisse, qui a connu et connaît encore maintes tribulations avec la place financière américaine (et pas seulement) depuis bien des années doit-elle avoir peur ? Puisse Mr. Lew nous décevoir en bien (comme on dit outre-Versoix) !

Oserions-nous proposer un modèle (et une politique) à Mr. Lew ? Ne soyons pas présomptueux, mais l’illustre président Jefferson avait nommé secrétaire au Trésor un ressortissant genevois, Albert Gallatin. Or, Gallatin peut légitimement faire rêver tous les ministres des finances du monde : il a équilibré le budget… sans augmenter les impôts.

gallatin.jpg

Alors, Monsieur le secrétaire au Trésor Lew, osez regarder vers Albert Gallatin, votre excellent prédécesseur venu de Genève !

 

Les commentaires sont fermés.